« L’Homme passe sa vie à fuir ce qu’il cherche, le bonheur. » Adolphe d’Houdetot

*Dis-moi avec qui tu traînes, je te dirai qui tu es.*

Il arrive que l’on flatte mon égo. Dans la rue, en voiture, au travail ou en soirée. Alors soyons clairs de suite : aucune vantardise là dedans. Je ne me trouve pas moche mais j’estime (et à juste titre) loin d’être la plus bonne de la plus bonne de mes copines.

Je me suis donc posé des questions du style « Pourquoi ? J’suis en jogging avec le sweet de mon mec ?! » ou « Pourquoi ? J’suis pas maquillée, pas coiffée, j’ai encore la bave de la nuit au coin de la bouche (ouais j’suis une degueu :D) ?! »

Bref, comment, dans tous ces moments où techniquement, on est bien loin de la bombassitude, des hommes peuvent trouver un quelconque intérêt à poser leurs yeux sur moi ?

Il y a quelques années, j’étais presque plus coquette qu’aujourd’hui et pour autant, j’ai le souvenir de n’avoir que très peu attiré la gente masculine. Je prends toujours soin de moi à l’heure actuelle (pour vous rassurer après le passage du jogg et de la bave…) mais pourquoi donc est-ce que les hommes me remarquent plus aujourd’hui, même dans des tenues qui ne font absolument pas fantasmer ?

Alors oui, on cherche d’abord (et principâââââlement) à se plaire à soi-même. Mais faut pas se leurrer, se faire draguer (pas lourdement) ou simplement remarquer positivement aide à fortifier notre confiance.
Et j’ai trouvé une théorie qui, dans mon cas du moins, répond à la question.

L’assurance.

Prenons 2 femmes. Même silhouette, même coiffure. Habillons –les avec la même tenue.

La première femme se déprécie. Elle aura tendance à marcher tête baissée et à adopter une attitude fuyante, évitant de croiser les regards d’autres personnes.

La seconde s’autorise à s’aimer. Elle marche la tête haute, une démarche assurée, un sourire malicieux sur les lèvres. Elle regardera plus facilement les autres dans les yeux sans détourner le regard.

Pour la première femme, c’est probablement le message suivant qu’elle enverra aux autres « laissez-moi tranquille, je suis moche, je ne me plais pas, je ne vous plairai pas ».
Quant à la seconde, c’est un tout autre message qu’elle dégagera « je sais qui je suis, je sais où je vais et surtout ce que je vaux, je mérite qu’on me rencontre ».

Que ce soit en amitié comme en amour, ce message silencieux, transmit par l’attitude, la posture, le regard, est la première chose réceptionnée par la personne en face. Et à moins de tomber sur THE ONE qui saura lire en toi au premier coup d’œil (t’en trouves hein, mais c’est comme un gamin qui n’aimerait pas les bonbons : ça reste rare), c’est ce message qui déterminera la majorité de nos rencontres et de nos relations. On attire la plupart du temps les personnes qu’on pense mériter.

Exemple tout bête et souvent croisé, une femme tombera souvent sur des hommes mauvais parce qu’ elle estime (consciemment ou non) ne pas avoir droit au bonheur.

Alors Why ? Why ? (tadadada human nature…)(je suis sûre que t’étais en train de chanter dans ta tête là !) Récemment, une personne proche m’a dit « tu sais ce que tu veux et ce que tu ne veux pas et du coup tu en imposes ». En fait on me kiffe en jogging juste parce que je le porte avec mon attitude « balek » « kessiiiia » « oui j’ai la flemme et ? » « oui j’ai pas fait de machine et ? » « est-ce que j’ai pris ma douche ? Mystère mystère… » et que j’assume pleinement cette attitude. (Bon sauf à l’école de mon enfant j’avoue, parce-que là, je passe pour la mère balek, et ça, ça, ça n’a pas tout à fait les mêmes répercussions que la femme balek ahah !).

Bon, vous l’avez compris, autorisez-vous à rencontrer des gens qui vous voudront du bien en vous voulant du bien à vous-même d’abord. Marchez la tête haute. Vous méritez votre place ici-bas autant que le voisin (si ce n’est plus s’il fait du bordel jusqu’à 3h du mat…). Devenez la meilleure version de vous-même. Quand bien même avoir une vie sociale ne serait pas votre leitmotiv n°1, on avance plus loin, on est plus endurant, avec un entourage qui vous tire vers le haut. Mais on commence la course seul, tête-à-tête avec soi-même.


2 réflexions sur “« L’Homme passe sa vie à fuir ce qu’il cherche, le bonheur. » Adolphe d’Houdetot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s